Sommaire

Sommaire

Recherche

Nous suivre

newsletter facebook twitter

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Indignez-vous !

Article du 3 octobre 2013, publié par PO (modifié le 5 octobre 2013 et consulté 212 fois).

Indignez-vous !
Eugénie Borenstein

Texte mis en voix (espace privé). Enregistrement à partir de 28:56.

J’étais dans ma chambre comme tous les vendredis soirs et je réfléchissais à la vie. Ah, la vie ! Terrible vie ! Aujourd ‘hui en 2013 ça ne devrait pas être permis, tant de misère. Quand on marche dans la rue, on ne peut pas faire cent mètres dans la rue sans tomber sur un pauvre clochard qui dort par terre, dans une tente ou seulement sur un matelas avec une couverture. Ils sont vieux, sales, fatigués, affamés, ils ont soif, ils ont froid. Passer la nuit dans le froid, en hiver ! Ou l’été, rester toute la journée sous un soleil de plomb. Pour oublier leur misère, ils boivent. Ils deviennent des ivrognes, qui font horreur à tout le monde.

Et puis les guerres… Les plus connues comme en Syrie, Guinée et autres pays…, les guerres que tout le monde oublie. Elles en font, des malheureux. Des massacres, des gens pleurent leurs proches disparus, leurs maisons démolies.. Et les enfants grandissent dans cette violence.

Personne ne se souvient des guerres, dans les pays civilisés… Tout çà pour masquer leurs erreurs…

Partout dans le monde, des enfants ne sont pas instruits, ne savent ni lire ni écrire, ils doivent travailler aux champs avec leurs parrents…

En Afrique les gens n’ont plus assez à boire, à manger. Ils meurent de sous-nutrition.
Dans des pays, les femmes sont soumises à leur mari, elles sont inférieures aux hommes ; les filles sont mariées très jeunes, contre leur gré…

Nous ne pouvons malheureusement pas enlever toute la misère du monde, mais ensemble, nous pouvons améliorer les conditions de vie de ces personnes !

Indignez-vous !


Éloge du mensonge
Gabriel Vandamme

L’art de discuter, c’est l’art de mentir. Dire la vérité, c’est bien, mais ça n’avance à rien. Dire la vérité suppose de s’appuyer sur le présent, d’attendre l’événement pour le rapporter, de ne voir que la réalité, hasardeuse, sans avoir le même pouvoir, sans avoir de pouvoir du tout sur la situation. Dire la vérité cadre le regard, enferme l’esprit dans des circonstances sans éclat, dans un monde étroit. Mentir, au contraire, c’est permettre à tous de contrôler, de régner en maitre sur la perfection. Le menteur gouverne. Il crée, il forme, il triomphe à chaque instant. Il reste l’égal d’un dieu, invincible, tout puissant, jusqu’à ce que la réalité le rattrape et l’engouffre.

Essayez, vous verrez. Vous serez abattu pendant quelques minutes. Passé ce moment, rien ne vous sera impossible. Vous tirerez votre chance le plus loin possible. Ce que vous aurez créé sera balayé, détruit, mais si vous arrivez encore à y résister, à cette vérité infâme, alors vous aurez réussi. Vous aurez atteint cette perfection dont la vérité ne pourra jamais que rêver.

École alsacienne - établissement privé laïc sous contrat d'association avec l'État

109, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris | Tél : +33 (0)1 44 32 04 70 | Fax : +33 (0)1 43 29 02 84