Sommaire

Sommaire

Recherche

Nous suivre

newsletter facebook twitter

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

L’École alsacienne et la Patrie

Nous sommes fiers du nom que nous portons, parce qu’il rappelle les purs et nobles sentiments...

Article du 8 septembre 2011, publié par PO (modifié le 8 septembre 2011 et consulté 330 fois).

Théodore Beck : Mes souvenirs, 1890 - 1922

L’ÉCOLE ALSACIENNE ET LA PATRIE

Nous sommes fiers du nom que nous portons, parce qu’il rappelle les purs et nobles sentiments qui ont inspiré, dominé ses fondateurs. Il est certain que l’amour de la Patrie a été le motif principal de leur initiative si désintéressée, si hardie, de leur inébranlable confiance en l’avenir. Aussi ont-ils donné et donnent-ils encore au patriotisme une place d’honneur dans l’éducation. Il est nécessaire avant tout, ce nous semble, de faire comprendre aux enfants ce qu’est la Patrie, notre Patrie, qui peut exercer sur l’âme une si merveilleuse puissance.

La Patrie n’est pas l’expression d’une idée vague, imprécise, nuageuse ; elle est une personne vivante, une force mystérieuse, qui rend capable de pratiquer les plus belIes vertus et même d’accomplir des prodiges.

Nous pensons ici que la vie de la Patrie est inséparable de la nôtre ; aussi enseignons-nous à la jeunesse qu’à tout âge on peut aimer et servir la Patrie, en donnant l’exemple du travail, de la vie morale et des nobles ambitions. Pour aviver le sentiment patriotique, nous choisissons, dans les textes, dans les lectures expliquées, dans les morceaux à apprendre par coeur, dans la conversation, dans les chants, ce qui a rapport à la France, ce qui fait ressortir les vertus, la beauté, la grandeur de notre pays, ce qui évoque quelques glorieuses mémoires. Que d’occasions de faire revivre au coeur de la jeunesse les glorieux ou douloureux souvenirs du passé !

Loin de nous ceux qui se réclament de la Patrie alors qu’elle n’est pas au fond de leur coeur, ceux qui mettent leur intérêt personnel au-dessus de l’intérêt du pays, ceux qui se montrent indifférents aux destinées de notre France.

Le vrai patriotisme, pour nous, est une flamme qui jamais ne doit s’éteindre ou s’affaiblir, une flamme dont la garde est confiée à chacun, même aux enfants, mais surtout aux jeunes gens.

Notre maison est basée sur le culte de la famille. Qu’on soit attaché au sien comme la branche est attachée au tronc, et la Patrie aura de fidèles serviteurs : « Omnia pro domo et PATRIA. »

Nous n’oublions pas que nous avons, à l’Ecole Alsacienne, des raisons de plus d’aimer la grande et la petite Patrie qui ne font qu’un, et nous nous inspirons des magnifiques paroles de Désiré NISARD qui a dit : « Oh ! mon pays, est-ce que je pourrais aimer les miens plus que toi ? Est-ce que j’ai rien en moi qui ne vienne de la France ? Je pense, je sens par son âme dont une parcelle forme la mienne ! Si j’ôtais de mon être moral tout ce que la Patrie y a mis, que me resterait-il en propre ? »

Lire la suite

Articles liés

Le calendrier de la semaine

article mis à jour le 28/08/2016.

École alsacienne - établissement privé laïc sous contrat d'association avec l'État

109, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris | Tél : +33 (0)1 44 32 04 70 | Fax : +33 (0)1 43 29 02 84