Sommaire

Sommaire

Recherche

Nous suivre

newsletter facebook twitter

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Rue Le Verrier (1963)

Cahiers de l’EA, 4, 1963

Article du 22 septembre 2014, publié par PO (modifié le 12 septembre 2014 et consulté 309 fois).

Rue Le Verrier

L’École alsacienne s’étendra-t-elle un jour à tout le quartier Notre-Dame-des-Champs ? Toujours est-il qu’elle s’est adjoint cette année une première annexe au 6 de la rue Le Verrier.

C’est un hôtel particulier de deux étages dont l’École a fait l’acquisition, et dans lequel ont été aménagées six salles de classe, en principe réservées aux classes terminales et à la propédeutique. De même que le « 109 », qu’on se plaît déjà à nommer « la maison-mère », avec une légère nuance d’affranchissement à son égard, il possède son bureau de surveillance, moins redouté, il faut bien le dire, que le premier, avec ses grands tableaux quadrillés sur lesquels figurent toutes les absences et tous les retards de tous les élèves ! S’il demeure en liaison permanente avec l’École, il ne manque cependant pas de prendre quelque indépendance, lorsqu’il s’agit d’accorder certaines permissions.

Au rez-de-chaussée toujours, le panneau d’affichage, les casiers destinés aux cahiers de classes, l’horloge électrique sont autant de signes de la présence de l’École.

L’ancienne cave, aménagée de façon confortable et même luxueuse, est devenue, suivant l’heure, cour de récréation ou salle de lecture ; et – privilège conquis grâce à l’appui de nos professeurs... et à la compréhension de la Direction – nous avons le droit d’y fumer aux longs interclasses de 10h et de 16h, ce qui nous épargne de faire passer une même cigarette de bouche en bouche et de l’enfouir précipitamment dans une poche à l’approche d’une autorité ! Mais comme d’autre part la cave est manifestement trop petite pour nous contenir tous, nous avons la permission, en vain sollicitée les années précédentes, de passer les récréations dans les classes, permission qui met fin à la distribution de sanctions pour « présence injustifiée dans une salle de classe ».

Les seules interdictions impérieuses demeurent celle de se pencher aux fenêtres, que l’on observe volontiers, et celle de se rendre au café des « Facultés » après les cours. Mais la tentation est grande !

Délivrés, entre autres, de la servitude que nous semblait le port de la blouse et de l’interdiction pour les jeunes filles de porter des talons hauts, d’une façon générale favorisés par un règlement libéral, les élèves ont d’enthousiasme accordé leurs suffrages au nouveau local.

Qu’en pensent les professeurs ?

Danièle Lochak, élève de Lettres supérieures

École alsacienne - établissement privé laïc sous contrat d'association avec l'État

109, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris | Tél : +33 (0)1 44 32 04 70 | Fax : +33 (0)1 43 29 02 84